Marcel Kanche - Vigiles de l_Aube - 10H10

AVIS DES INTERNAUTES

 

LINE UP

Marcel Kanche – Voix, piano, guitares
Isabelle Lemaître-Kanche – Voix
Régis Boulard – Batterie
Jules Bikoko Bi Njami – Guitare basse
Nicolas Meheust – Orgue, méllotron
Pierre Payant – Trompette basse, trombone
Julien Lefèvre – Violoncelle, guitare basse et guitares
Laurent Lefèvre – Violon

CONCERTS

PARTAGER
Marcel Kanche - Vigiles de l_Aube - 10H10

MARCEL KANCHE

VIGILES DE L’AUBE

Sortie : 20/01/2011
Format :
REF : CR172
9 €

Résumé

Il y a quelque chose de Neil Young, de Leonard Cohen, de Tom Waits dans un voyage de Marcel Kanche. Il y a les couleurs d’un David Lynch. Il y a sa musique comme une insaisissable interpellation, un indicible fuyant, une percutante vérité. Marcel Kanche a deux visages: il est d’une part un auteur à succès pour -M- (Qui de nous deux), Vanessa Paradis (Divine idylle) ; et d’autre part, loin des stars et de Paris, un artisan du verbe et du son qui créé une oeuvre puissante et décalée mais en parfait équilibre dans le monde de la francophonie.

Videos

En savoir +

Marcel Kanche est donc un cas unique dans l’univers volontiers volatile de la chanson française contemporaine. Se définissant comme un « non-chanteur », il offre pourtant une voix chaude et profonde à des compositions à fleur de peau.

Tout à la fois ancrées dans la terre, mélancoliques et pleines de vie, les dix chansons de ce septième album, ont été mûries et enregistrées chez lui, dans un faubourg niortais aux allures de bout de route, aux nuages bas, il va de soi.
Sans misanthropie aucune, il livre comme à l’accoutumée des chansons écrites, façonnées et enregistrées avec la passion d’un orfèvre. Musicien autodidacte, poète accompli, chanteur éloquent, Marcel Kanche est un artiste exigeant qui ne fait aucun compromis pour son art. Il croise logiquement son frère d’armes, l’écrivain poète Eugene Savitzkaya qui signe ici les paroles du lapidaire Et dans la boue semé. Faisant suite au dernier opus « Dog Songe », ces dix chansons d’un album au format classique participent à l’édification d’une œuvre sincère, sombre mais généreuse.

Comme le protagoniste d’un roman de Julien Gracq, « Balcon en Forêt », au hasard, Kanche guette, contemple et hume autour de lui, afin de saisir ses chansons au moment propice et de les porter près de lui. Sur la pochette de Vigiles de l’aube, on le retrouve dans la forêt du Pays de Caux, nimbé d’ailleurs et d’adieux. Fidèle à son esthétique en noir et blanc, Kanche maîtrise son propos et son verbe à la perfection, au gré d’une cérémonie musicale dépouillée et sans la moindre forme d’ostentation.
Dès l’introduction du disque, sur Combien d’amis ?, avec sa guitare écorchée façon « Dead Man », sa reverb primitive, la voix féminine diaphane d’Isabelle Lemaitre-K et l’orgue chaleureux de Nicolas Meuheust, la place est faite afin que Marcel arrive, le pas léger, pour rajouter une nouvelle pierre à son édifice. Intense et aphrodisiaque, le titre même de l’album, Les vigiles de l’aube, est l’une des grandes chansons françaises de ce début de siècle.
Ce titre était destiné originellement à Alain Bashung avec lequel Kanche passa du temps dans un studio bruxellois. Comme un rayon vert porté sur l’océan, nous apercevons vraiment cette « aube des rives » chantée par Kanche, promesse de voyages lumineux, à la mélancolie constructive. Kanche rend également hommage au phrasé regretté de Bashung sur le remarquable Buveurs de marécages aux arrangements de corde limpides signés Julien et Laurent Lefèvre.

La rythmique organique du batteur Régis Boulard et du bassiste Jules Bikoko Bi Njami, les arrangements relevant autant d’une musique de chambre intimiste que des notes cuivrées signées Pierre Payant, les instruments allant à l’essentiel, la tessiture d’une voix vraie, la qualité littéraire des paroles font bien plus qu’arpenter « les vastes solitudes dévastées » de son auteur.

Marcel Kanche est un artisan précieux du verbe et des mots polis par une passion profonde à l’égard de son art. Des rimes à la recherche lexicale, en passant par des titres de chansons auxquels personne ne penserait ou des intonations qui frappent juste et fort, son sens des détails et de la finition est magnifique.

Véritables vade-mecum d’émotions, ces chansons nous aident à vivre, à mieux appréhender aubes brumeuses et petits soirs à venir. Généreuses, à l’image de Où est la lande ?, elles évoquent le partage des passions, les amours fidèles et les amitiés robustes. Ceux qui ont eu la chance d’entendre sa musique savent qu’elle vous accompagnera longtemps, serrée près du cœur”. – Florent Mazzoleni

TRACKLISTING

01. Combien d’amis ?
02. Les vigiles de l’aube
03. Où est la lande ?
04. Courbé sous la nuit
05. Dort
06. Buveurs de marécage
07. Ma chair
08. Pensées de brindille
09. Tu ne m’entends plus
10. Et dans la boue semé ?

SUGGESTIONS

i.Overdrive Trio - Marcel Kanche - interprètent Léo Ferré - Et vint un mec d'outre saison - 10H10
Marcel Kanche - Vigiles de l_Aube - 10H10

AVIS DES INTERNAUTES

 

LINE UP

Marcel Kanche – Voix, piano, guitares
Isabelle Lemaître-Kanche – Voix
Régis Boulard – Batterie
Jules Bikoko Bi Njami – Guitare basse
Nicolas Meheust – Orgue, méllotron
Pierre Payant – Trompette basse, trombone
Julien Lefèvre – Violoncelle, guitare basse et guitares
Laurent Lefèvre – Violon

CONCERTS